Vieusseux 2011

 

Ethnopoly Vieusseux 2011

Ici vous trouverez toutes les informations concernant le projet. Les différents chapitres peuvent être ouverts en cliquant sur les titres.

D'un coup d'oeil

Lieu et date:
Quartier Franchises-Vieusseux-Liotard-Soubeyran, vendredi 20 mai 2011

Organisé par:

  • Association des parents d’élèves Vieusseux-Franchises
  • Centre de loisirs Franchises
  • Unité d’action communautaire Servette/Petit-Saconnex (Service social Ville de Genève)
  • Ecoles primaires des Franchises et de Liotard

Personne(s) de contacte:

Détails

Participants:
98 élèves de 8 à 12 ans (3P, 4P, 5P,6P) de l’école des Franchises et de l’école Liotard
5 enseignants, une infirmière scolaire, les 2 directeurs
40 accompagnants des groupes: parents et habitants
26 hôtes du jeu : habitants, commerçants et partenaires associatifs /institutionnels du quartier

Postes:
26 postes : 12 postes assumés par des habitants (pays représentés : Maroc, Ethiopie, Erythrée, Brésil, Sri Lanka, Suisse) 5 par des commerçants du quartier, 6 par des institutions : jardin d’enfants, discothèque municipale, 2 EMS, police municipale et cantonale 2 par des associations présentes dans le quartier : Camarada, Epicerie Caritas

Comité d’organisation:
Environ 6 personnes représentant les 4 institutions porteuses du projet. Le comité de préparation s’est retrouvé 5 ou 6 fois, y compris la séance de préparation du jeu avec les bénévoles engagés (postes et accompagnants)

Budget:
Le budget était très modeste (environ 2.500 francs) assumé par la Ville de Genève. Nous avons pu compter sur des contributions importantes du quartier et de l’école.
L’école a envoyé plusieurs circulaires aux parents, un habitant photographe a enregistré l’événement et le centre de loisirs a accueilli la soirée de préparation pour les bénévoles.

Règles du jeu:
Les parcours étaient pré-définis pour chaque groupe et il n’y a pas eu de ponctuation, ni de remise de prix.

Activités supplémentaires:
Le jeu a eu lieu durant la matinée, l’après-midi étant consacré au debreefing en classe. En fin de journée, un apéro a réuni les hôtes, les accompagnants et les organisateurs dans le préau d’une des deux écoles.
Par la suite, les participants (élèves, hôtes et accompagnants) ont transmis leur témoignage par écrit. Le comité de préparation a fait une séance de bilan le 7 juin.
Durant la fête de fin d’année des écoles, des enseignants et des élèves ont préparé une expo avec des photos de la journée, des dessins et des témoignages des enfants. Le Centre de Loisirs a mis en ligne les photos de la journée sur son site internet.

Conclusions

Echos et impressions recueillis Le bilan est globalement positif et plusieurs liens ont pu être créés entre les familles, les professionnels et les enfants. Cela a permis une ouverture sur le quartier et une meilleure connaissance des métiers, des cultures et des structures présentes sur le quartier. Les présentations faites par les hôtes étaient de qualité, les moyens didactiques intéressants pour les enfants. Les enfants ont été la plupart du temps très bien accueillis, surtout dans les familles. Certains postes avaient de la difficulté à laisser partir les groupes. L’organisation générale était bonne, malgré des petits couacs.  Elèves En général les enfants se sont très bien comportés, se sont montrés curieux et intéressés par ce qui a été présenté. Il y a eu quelques rares soucis de comportement avec un 6P : des remarques négatives, des préjugés et un non-respect des règles. Nous avons eu des échos similaires de la part de 2 ou 3 accompagnants qui se sont plaints du peu d’intérêt d’un élève de leur groupe. Mais il s’est agi de cas très minoritaires. Dans les deux écoles, l’information a été exploitée avec les enfants dans les classes l’après-midi. Une exposition avec photos et témoignages des enfants a été présentée à la fête des écoles des Franchises.  Objectifs atteints ? Au départ du projet, les objectifs fixés étaient d’une part de favoriser les échanges interculturels au sein du quartier et d’aider les élèves à saisir et à apprécier la diversité culturelle. D’autre part, de favoriser le lien social et les échanges inter-générationnels dans le quartier, d’améliorer la connaissance par les élèves de leur environnement direct, des personnes impliquées et de leur rôle. Un des intérêts des écoles à participer était d’avoir un biais pour rapprocher les familles migrantes de l’école. Comme l’année passée, les familles migrantes qui ont participé ont déjà un bon niveau d’intégration. Cependant, le poste Camarada, très apprécié par les élèves, a permis à des mamans maîtrisant peu le français d’avoir un soutien pour présenter un aspect de leur culture. La moitié des postes était tenu par des familles, l’autre moitié par des commerces, des associations et des institutions du quartier. Cela est dû en partie à l’option prise par le groupe de préparation d’ouvrir les postes aux commerces et métiers locaux. On peut dire que les deux objectifs (échanges culturels et lien social et intergénérationnel) ont été atteints. Cependant, l’école des Franchises déplore que le cercle des familles engagées reste sensiblement le même que celui de l’année précédente.

Documents à télécharger

Galerie de photos

Projets apparantés