Grand-Lancy 2013

 

Ethnopoly Grand-Lancy 2013

Ici vous trouverez toutes les informations concernant le projet. Les différents chapitres peuvent être ouverts en cliquant sur les titres.

D'un coup d'oeil

Lieu et date:
Grand-Lancy, lundi 25 mars 2013

Organisé par:

  • Association des parents d’élèves du Grand Lancy
  • Ecole Palettes-Bachet
  • Ecole En Sauvy

Personne(s) de contacte:

Détails

Participants:
Elèves de 7P, Harmos (11 ans), 6 classes soit environ 140 enfants et une quarantaine d’adultes accompagnants (2x 20 par école)

Postes:
Une quarantaine de poste au total. Une quinzaine de pays et quelques postes institutionnels (mairie, centre de loisirs…).
Les teneurs de poste introduisent leur pays par le biais de quelques questions. La discussion devient ensuite le cœur du jeu. Les enfants ont pour tâche de se rappeler des salutations en vigueur dans le pays « visité ». Pas d’autres tâches spéciales. La journée s’est terminée par une soirée festive avec témoignage des enfants et un buffet composé de plats amenés par les parents des élèves.

Comité d’organisation:
Une petite dizaine de personnes pour le groupe de coordination (représentant 3 établissements) + une dizaine de personnes, parfois les mêmes, pour prendre en charge tâches précises (règles du jeu, organisation de la fête, contact avec les personnes pour les postes, confection de la carte du monde et du livre d’Or, contact avec la mairie…)

Budget:
CHF 1400, soit très peu ! Appui de la mairie du Grand Lancy également en nature (organisation soirée festive). L’idée est de pérenniser le jeu : chaque année les classes de 7P harmos auront l’occasion de participer à un tel jeu, la mairie a donné son accord pour une subvention annuelle pour les prochaines années (CHF 2000).

Règles du jeu:
Chaque groupe recevait une indication sur un parcours fixe comprenant 7 postes. On n’a pas opté pour une dynamique de compétition. L’attention a été portée sur la relation qui s’établissait entre les enfants et les personnes aux postes. Au lieu de points, les enfants collectaient un drapeau a chaque poste (sans lien avec le pays visité). Celui-ci était ensuite disposé sur une immense carte du monde et exposée lors de la fête à la fin du jeu. Cette très belle carte du monde de 3m sur 4m a été produite par la maîtresse d’arts visuels.

Activités supplémentaires:
Rien avant pour cette première expérience. Après : quelques témoignages d’enfants recueillis pour le journal de l’école. L’idée est de développer le lien entre le jeu Ethnopoly et un travail pédagogique et social avec les élèves, les parents et l’équipe enseignant avant et après.

Déscription brève

Ethnopoly Lancy a été joué dans deux établissements du Grand Lancy du Canton de Genève, une commune qui abrite de nombreuses de nationalités différentes. Il a été organisé grâce à un partenariat entre l’Ecole et l’Association de parents et avait pour objectif la découverte des cultures et pays par le biais d’une rencontre entre un groupe de 4 enfant et leur accompagnant et des adultes du quartier, souvent parents d’élèves. Cette rencontre durait environ 20 minutes et mettait l’accent sur l’interaction entre les enfants et les adultes des postes et non pas sur le cumul de points pour motiver une compétition.
Il a ciblé les élèves de 11 ans (7P Harmos) et a l’ambition de devenir une activité régulière de l’école qui souhaite utiliser ce moment fort pour développer le thème au sein des écoles sur le plan pédagogique avant et après le jeu, En cen sens Ethnopoly devient un moment important de la vie des Ecoles.
Une soirée festive a cloturé la journée et regroupé les personnes participant au jeu et les élèves et leur famille.
Comme toujours cet Ethnopoly a permis aux enseignants de porter un autre regard sur les enfants et leurs parents issus d’ailleurs, qui hors cadre scolaire, révèlent des facettes de leur personnalité et des compétences qu’ils ne dévoilent par forcément en classe ou lors des visites formelles. Nombre de moments plein d’émotion ont égaillé cette journée pour le plus grand bonheur des organisateurs.

Conclusions

Mme Rekha NAIR , poste Inde: (version française et anglaise)
Je n’ai jamais été aussi fière de présenter l’Inde à un groupe de jeunes enfants dynamiques et intelligents. L’Ethnopoly qui s’est tenu le 25 Mars au Grand-Lancy a été une révélation, non seulement pour les enfants mais aussi pour moi. Une famille suisse très chaleureuse et accueillante a été suffisamment généreuse pour me laisser créer une atmosphère indienne dans son foyer. Il y avait du parfum de bois de santal ‘agarbathis’; de la musique classique indienne. Drapée dans un “sari”, j’étais prête pour accueillir les esprits curieux qui étaient sur le point de découvrir l’Inde, cet univers multiculturel, multireligieuse, le pays aux multiples facettes.
Les enfants sont venus en groupes de 4-5. Cela leur a permis d’être concentrés et j’ai pu leur accorder une attention personnelle tout en répondant à leurs questions. Une brève introduction sur l’Inde – sa géographie, ses populations, ses Etats, les multiples religions, l’alimentation, les cultures, la musique et la danse, l’organisation de la vie et de la famille – a jeté les bases d’une myriade de questions et commentaires attachants. Les enfants ont écouté et été attentifs à chaque mot que j’ai dit. C’était une occasion pour eux de découvrir des faits intéressants et de prononcer quelques mots très «indiens». Ils ont absorbé avec intensité l’expérience indienne que j’avais tenté de créer pour eux bien loin de l’Inde.
Tous les enfants étaient particulièrement fascinés par mon “sari”. Ils étaient curieux de connaître les différentes choses que j’avais disposées sur la table et les plus aventureux ont dégusté des bonbons indiens et de fruits exotiques. Ils ont posé beaucoup de questions sur la vie familiale, les religions et sur mon «bindi”, un autocollant décoratif porté sur le front.
Je les ai encourages à me poser des questions et j’étais très heureuse d’avoir pu dissiper, au cours de la journée, certains mythes au sujet de l’Inde. En effet, l’Inde n’est pas seulement une terre de charmeurs de serpents et Maharajas. Les parents de certains enfants avaient même visité l’Inde et leur avait raconté leur expérience, de sorte que l’Inde n’était pas un pays inconnu pour tous. Malgré les nombreuses différences entre la cultures suisse et la culture indienne, les enfants n’ont jamais porté de jugement. Ils ont exprimé leur fascination et finalement accepté qu’un pays, si merveilleusement hétérogène et diversifié, puisse conférer à ses citoyens une identité singulière si indienne. Le fait qu’ils aient posé tellement de questions au sujet de ce qu’ils avaient vu et entendu était une démonstration de leur curiosité. Le moment le plus magique de la journée a été celui où une jeune et timide petite fille portant des lunettes s’est transformée en une diva indienne drapée d’une beau “sari”et a dansé et tournoyé pendant de longues minutes. Elle semblait si heureuse de cette expérience, que transformée en jeune danseuse indienne elle resplendissait.
Ethnopoly est une fantastique initiative pour sensibiliser les enfants aux merveilles qui se trouvent dans chaque pays à travers le monde et pour permettre aux gens de partout de se rencontrer. Je suis certaine que ce jour-là chaque enfant a emporté à la maison quelques histories intéressantes. Je pense aussi que chaque enfant a décidé que dans le futur il irait visiter et découvrir de lui même un ou plusieurs des pays visités pendant Ethnopoly.

Version originale en Anglais

I have never been more proud to present India to a group of young, dynamic and intelligent children. Ethnopoly, convened on 25th March, was an eye-opener not just for the kids but also for me. A very warm and welcoming Swiss family was generous to let me bring the essence and atmosphere of India to their home. With the fragrance of sandalwood ‘agarbathis’; classical ‘carnatic’ music in the background; and draped in a ‘Saree’, I was ready to swing the doors open to eager eyes and inquisitive minds who were about to discover my diverse, multi-cultural, multireligious, and multi-faceted country.
The children came in groups of 4 – 5. This gave them the opportunity to focus and for me to interact by giving them personal attention and by answering all their questions. A brief introduction about my India – its geography, population, states, religions, food, cultures, music and dance forms, and family life – set the foundation for myriad questions and endearing comments. They listened, hanging on every word I said. It was a chance for them to learn interesting facts and to pick up some very ‘Indian’ words and absorb as much as possible, of the Indian experience – away from India – that I had created for them.
Though slightly chilly in my Indian attire, there wasn’t one child who was not fascinated by the ‘Saree’. They were curious about the things that I had on display and were most adventurous in tasting Indian sweets and fruits. They posed a lot of questions about family life, religions and about my ‘bindi’ (a decorative sticker worn on the forehead).
I made a few encouraging observations and was more than happy to dispel certain myths about India during the course of the day. India was not just a land of snake charmers and Maharajas. Some children’s parents had even visited India and had told them stories of their experiences, so India was not new to all of them. Despite the many differences in Swiss and Indian cultures, the children were never judgmental but only fascinated and accepting, to say the least, that one country could be so wonderfully heterogeneous and diverse and yet give its people a singular identity of being Indian.
The fact that they had so many questions to ask about what they had seen and heard only confirmed their curiosity. A moment that made my day was when a shy, bespectacled little girl had an unimaginable transformation into a diva, dancing and twirling and waving, the moment I draped a beautiful saree on her. She thoroughly enjoyed the experience of being in an avatar that was resplendent of the ethnically Indian girl.
Ethnopoly is a great initiative taken to educate children about the wonders that lie in every country across the globe and to bring its people together. I am certain that every child took home some interesting facts that day and has decided to visit and experience, for themselves, one or more of the countries that they had experienced that day.

Mme Marianne Cuénoud

Bonjour l’équipe,
Le concept d’Ethnopoly m’a séduite dès le début, et j’ai eu envie d’y participer.
Ayant acheté une dizaine de « bilums » (sacs en filet que l’on trouve dans toutes les îles mélanésiennes) lors de mes vacances en Papouasie Nouvelle Guinée, cela m’a donné l’occasion de les exposer et d’expliquer comment ils les fabriquent là-bas. En même temps, nous avons parlé des 5 continents, de la situation de ce pays (indépendant) au nord de l’Australie, l’autre partie Irianjaya est indonésienne, et de leur façon de se saluer en « pidgin english » que les enfants ont apprécié, ainsi que les accompagnants qui rêvaient d’un français plus simplifié !
Certains m’ont demandé de leur montrer comment faire, et je n’étais pas préparée. Je vais y penser pour l’année prochaine ! Donc, sans en avoir l’air, nous avons fait de la géographie, un peu d’anglais et d’allemand, et du pidgin.
Nous avions un autre poste dans le Point de Rencontre, animé par la Villa YoYo, sur le Maroc, avec thé à la menthe, pâtisseries et danse du ventre pour tous les participants.
J’ai trouvé tous les enfants polis, levant la main pour poser des questions ou donner des réponses. Et les accompagnants étaient attentifs et efficaces.
Je me réjouis de voir les photos, et vous remercie encore pour la bonne organisation.

Galerie de photos

Projets apparantés